12 jours en Jordanie : 1ère partie (de Amman au Wadi Moujib)

Qui n’a pas été fasciné étant gosse par la vision de ce temple à flanc de falaise, dans le film « Indiana Jones : la dernière croisade » ? Lorsque l’on évoque la Jordanie, nul doute que nous pensons tous à la cité perdue de Pétra ! Pourtant, le pays regorge d’autres sites historiques majeurs et de paysages à couper le souffle. A travers les villes d’Amman et de Jerash, et la Mer Morte, voici la première partie d’un roadtrip palpitant de 12 jours à travers la Jordanie.

Pour retrouver la deuxième partie de mon voyage en Jordanie, du Wadi Moujib à Pétra, c’est par ici !
Pour (re)lire la troisième partie de mon roadtrip jordanien, du Wadi Rum à Madaba, c’est par là !

Journée 1 : Amman

Après avoir atterri à l’aéroport d’Amman, nous nous dirigeons vers les sociétés de location de voiture, car notre voyage sera en format roadtrip. Une fois notre voiture récupérée, nous nous dirigeons vers le centre de la capitale jordanienne, où nous avons loué un appartement en AirBNB pour deux nuits.

L’entrée dans Amman est clairement « sportive » ! S’adapter au style de conduite des jordaniens, qui plus est dans la capitale, c’est comme entrer dans Paris pour la première fois le jour de l’obtention de son permis de conduire… Après quelques frayeurs et sursauts, nous arrivons dans le quartier de Jabal Amman, qui a l’avantage d’être proche de la Rainbow Street (avec une multitude de restaurants) et des sites touristiques. Notre hôte nous conseille de poser notre voiture dans un parking proche de l’appartement.

La fin d’après-midi pointe le bout de son nez, il est temps de nous promener dans le quartier à la recherche de notre premier restaurant jordanien. Nous nous dirigeons vers la Rainbow Street. Elle est très touristique, mais en prenant les petites rues perpendiculaires, nous trouverons un restaurant plus calme, avec un rooftop, C.Ling Rooftop.

© La Tête en l’Air

Journée 2 : Amman

Notre journée à Amman est chargée, nous choisissons de monter en taxi à la Citadelle, perchée sur une des collines de la ville. Après une course légèrement détournée (mais c’est le jeu 😉), nous arrivons et commençons notre visite. La Citadelle, Jabal al-Qal’a en arabe, symbolise le passage des nombreuses civilisations qui ont occupé la ville. Ammonites, Assyriens, Perses, Grecs, Romains, Byzantins et dynasties musulmanes ont habité cette cité depuis plusieurs millénaires et la citadelle en est la représentation préservée.

© La Tête en l’Air

Le site n’est pas grand (il faudra 1h30 à 2h pour le visiter) et présente trois éléments à visiter :

  • Le musée archéologique, un peu vieillot mais qui possède de jolies pièces archéologiques ;
  • Le temple d’Hercule : construit au IIème siècle après JC par Marc Aurèle, il offre un point de vue incroyable sur la ville ;
  • Le palais des Omeyyades, construit au VIIIème siècle pour le gouverneur de la ville : la salle d’audience est la mieux conservée du site (un tremblement de terre a partiellement détruit le palais) avec son plan cruciforme. Une allée de colonnes de 10m de long menait à la résidence du gouverneur.
© La Tête en l’Air

Après cette première visite, nous descendons à pied vers le théâtre antique, en contrebas de la Citadelle. Creusé à flanc de colline, il peut accueillir 6 000 personnes. Construit à priori au IIème siècle après JC par Antonin le Pieux, il a connu une restauration dans les années 60. Nous l’observons de loin car nous nous dirigeons vers notre pause déjeuner.

© La Tête en l’Air

Après notre pause, nous décidons de nous perdre dans les souks de la ville. Nous en profitons pour acheter des provisions pour notre apéro du soir. Nous nous promenons le nez au vent et retrouvons enfin le chemin de notre appartement. Nous ne verrons pas d’autres choses d’Amman car nous choisissons de découvrir plus largement le pays. Amman est une ville bouillonnante, mais nous avons finalement préféré « prendre le large » !

© La Tête en l’Air

Journée 3 : Jérash > Al-Maghtas > Mer Morte

Nous nous levons aux aurores pour aller découvrir une autre ville antique, à heure au nord d’Amman. La ville de Jérash sera mon premier coup de cœur du voyage. Nous visitons l’intégralité de cette antienne cité romaine, comptez donc au moins 4h pour avoir le temps de tout observer.

© La Tête en l’Air

La cité, autrefois appelée Gerasa, était le siège des grands édifices publics et concentrait les activités administratives, commerciales et religieuses. Si sa création remonte à l’époque d’Alexandre le Grand (333 avant JC), on doit son développement aux Romains, à partir du Ier siècle avant JC. Les empereurs Trajan et Hadrien embellirent la ville, qui connut son âge d’or au IIIème siècle après JC, avant de décliner progressivement à la suite du tremblement de terre de 747.

© La Tête en l’Air

Nous commençons par découvrir l’arc d’Hadrien, de 13m de haut et l’hippodrome de 240m de long. Après avoir traversé la porte sud, nous arrivons au Forum. Cette gigantesque place circulaire, incroyablement bien conservée, était le cœur politique et social de la cité, reliant l’axe principal au temps de Zeus. Sa colonnade circulaire est à couper le souffle.

© La Tête en l’Air

Nous poursuivons sur le Cardo Maximus et sa suite de colonnades (500 !). Longue de 800m, cette voie nous mène vers l’Agora, la Cathédrale et la Nymphée, ancienne fontaine à deux niveaux. Nous nous dirigeons à présent vers le théâtre nord. Avec sa capacité de 2 000 personnes, ce théâtre servait plus vraisemblablement aux réunions officielles, plutôt qu’aux spectacles.

© La Tête en l’Air

Nous découvrons ensuite l’imposant temple d’Artémis. Construit au Ier siècle après JC, ce site était encadré de 12 colonnes monumentales (il en reste encore 11). Quand on lève les yeux au ciel, ça nous donne un peu le vertige. Un jordanien m’invite à mettre la main dans un coin entre le piédestal et la colonne, je m’exécute, incrédule. Je sens la colonne bouger !! Devant ma surprise, il coince ses clés dans l’interstice et nous voyons bien les clés bouger… Les mystères des forces et de l’architecture !

© La Tête en l’Air

Après cette expérience étonnante, nous poursuivons vers le théâtre sud. Cette balade, un peu en hauteur, offre un superbe panorama sur la cité antique. Le théâtre sud, également construit au Ier siècle, est absolument magnifique. Nous nous y installons pour le contempler. Nous terminons notre visite par la découverte du temple de Zeus et de sa salle voutée.

© La Tête en l’Air

La visite de la cité antique de Jérash nous aura littéralement émerveillée. Si vous prévoyez un voyage en Jordanie, ne manquez pas ce détour. Après un repas bien mérité sur les hauteurs de la ville, nous nous dirigeons maintenant vers Al-Maghtas.

Ce site, sur la rive est du Jourdain, est le lieu présumé où Jean-Baptiste a prêché, où Jésus a été baptisé et où les 5 apôtres se rencontrèrent pour poser les fondements du Christianisme. Nous mettons 1h30 pour rejoindre la région mais rencontrons quelques difficultés pour trouver le site précisément, le GPS ne fonctionnant pas bien et le lieu étant très mal indiqué. Nous perdons de précieuses minutes, et nous nous faisons arrêter par la police locale pour excès de vitesse (étonnamment, les agents n’arrêtent que les voitures de location, facilement identifiables par les plaques d’immatriculation légèrement différentes…). Après le règlement de l’amende, nous arrivons finalement sur les lieux. Mais il ne reste qu’une demi-heure avant la fermeture et le site étant vaste, nous choisissons finalement de ne pas entrer et de nous rendre à l’hôtel, qui se trouve à quelques kms de là.

© La Tête en l’Air

Journée 4 : mer Morte > Umm ar-Rasas > Moujib

La région de la mer Morte est une des plus chaudes du pays (le thermomètre de notre voiture montera jusqu’à 45° !), en plus d’être le site le plus bas de la Terre (430m sous le niveau de la mer). Nous nous levons tôt pour profiter d’un bain mais dès 8h30, ça tape fort ! Le fort degré de salinité de cette mer, qui vaut son surnom aux peu d’espèces vivantes qui ne peuvent y survivre, est réputé dans le monde pour nous faire flotter. Et pas de doute, c’est bien le cas ! C’est même très difficile de conserver une position. Attention cependant à ne pas se mettre de l’eau dans les yeux (comme moi), c’est très abrasif. Heureusement qu’il y a des douches d’eau claire en bord de plage pour se rincer. Le temps de faire un bain de boue et de s’amuser un peu, nous voilà reparties.

© La Tête en l’Air

A ce sujet, il est possible de trouver un bord de plage non privée où vous pourrez vous baigner. Attention cependant à bien vérifier avant le « plongeon » que des douches sont à disposition. On peut difficilement rester plus de 15 minutes dans l’eau, ça commence à gratter au bout d’un ¼ d’heure. S’il vous est impossible de vous rincer, ça risque de vous démanger sévère !

© La Tête en l’Air

Nous prenons la route, direction Umm ar-Rasas. Bâtie en l’an 300 pour la 4ème légion romaine, il ne reste que peu de vestiges qui permettent de s’imaginer la cité au IVème siècle. En revanche, l’église Saint-Etienne, au cœur du site, possède un magnifique pavement en mosaïque extrêmement bien conservé. Une très énigmatique tour, située à 1.5 km du site, attire l’œil. D’une hauteur de 15m, elle possède des fenêtres, mais aucun escalier, ce qui laisse les archéologues bien dubitatifs…

© La Tête en l’Air

Après cette visite d’environ 1h, nous reprenons la route vers le Moujib, en parcourant un bout de la route des Rois. Cette route est une ancienne voie commerciale du Proche-Orient, qui partait de Héliopolis en Egypte en traversant toute la Jordanie. On raconte que ce fut la route empruntée par les Hébreux pour rejoindre la Terre Promise. La route 35 actuelle suit le tracé originel de cette voie millénaire. L’occasion de découvrir sur la route de magnifiques paysages, tel le panorama sur la vallée du Moujib. Nous nous arrêterons d’ailleurs pour la contempler quelques temps avant de rejoindre notre guest-house, de l’autre côté de la vallée. Nous ferons d’ailleurs notre première rencontre avec un scorpion (dans un bocal) que nos hôtes ont attrapé quelques heures auparavant. J’avoue que je ne dormirai pas très bien cette nuit-là… Dommage, car les prochaines journées seront chargées en émotions fortes !

© La Tête en l’Air

2 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :