Mes incontournables dans le Nord de l’Irlande

Difficile de définir combien de temps il faudrait pour visiter l’Irlande, tant elle a de belles choses à offrir. Je vous délivre mes incontournables après une dizaine de jours sur l’île, du Nord au Sud. A vous de choisir ensuite le temps qu’il vous faudra pour découvrir ces paysages et ces sites chargés d’histoire. Embarquez pour un roadtrip, dépaysement assuré !

Pour (re)découvrir mes incontournables dans le Sud de l’Irlande, c’est par ici !
Pour (re)lire mon article sur un week-end à Dublin, c’est par là !
Pour (re)découvrir mon article sur l’Irlande en pratique, c’est par ici !

Le Connemara

Clairement une des régions les plus connues d’Irlande, malgré la chanson (n’en déplaise à Michel Sardou…) ! Il vous faudra plusieurs jours pour la découvrir tellement elle renferme de nombreux sites naturels ou historiques.

Côté nature, il faut visiter en priorité le Parc National du Connemara, qui vous donnera un parfait aperçu de la beauté de cette région sauvage, au milieu des tourbières. Si vous êtes randonneurs, ne manquez pas l’ascension du Diamond Hill à 445m d’altitude. Impossible de passer également à côté de la Sky Road, circuit de 10 km, qui permet de découvrir des routes sinueuses et des panoramas terre/mer à couper le souffle. Ne manquez pas également de passer à côté des Twelve Bens Mountains, on se sent tout petit face à cette chaine de 12 montagnes sauvages.

© La Tête en l’Air

Côté histoires, il y a de quoi faire également avec l’incontournable Kylemore Abbey. Je vous conseille néanmoins de ne pas trop vous y attarder, il y a selon moi des sites historiques beaucoup plus intéressants que cet édifice construit au XIXème siècle. L’abbaye de Cong a nettement plus d’intérêt. Construite au XIIème siècle, elle est marquée par une histoire millénaire. A proximité, le château d’Ashford, édifié au XIIIème siècle, fut rénové par la famille Guinness au XIXème siècle avant d’être transformé en hôtel de luxe (dommage…). Côté villes, je vous recommande de passer faire un tour à Galway, très animée.

© La Tête en l’Air

Entre Sligo et Donegal, le Ben Bulben

Si vous passez par ce côté de l’Irlande, ne manquez pas le passage sur cette montagne plate de 526m. La région regorge de superbes falaises, notamment du côté de la petite ville de Donegal. Le long de la Wild Atlantic Way, plus longue route touristique côtière du monde, les points de vue et panoramas se succèdent. Mention spéciale pour les falaises de Slieve League et le Bunglass Point. Ne manquez pas de vous arrêter à Donegal pour déguster quelques huitres, accompagnée d’une Guinness (le mix est étonnant, et pourtant il fonctionne !).

© Jon Sullivan / Wikipédia

Londonderry / Derry

Cette ville, aux frontières entre la république d’Irlande et l’Irlande du Nord, une des quatre nations constitutives du Royaume-Uni, est devenu le symbole du conflit nord-irlandais. Elle est tristement célèbre pour avoir été le lieu du « Bloody Sunday », tuerie survenue pendant une marche pacifique pour les droits civiques, le 30 janvier 1972, dans laquelle 28 personnes ont été pris pour cibles par les soldats de l’armée britannique et pendant laquelle 14 personnes sont décédées.

De nombreuses peintures murales évoquent encore aujourd’hui les nombreux affrontements du conflit nord-irlandais et les stigmates des Troubles des 40 dernières années.

© Ireland Highlights

La Chaussée des Géants

Inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, la Chaussée des Géants est le site touristique à ne surtout pas manquer ! Cette gigantesque formation géologique constituée de 40 000 colonnes hexagonales en basalte, dont certaines atteignent 12 mètres, est unique au monde. Formé il y a plus de 50 millions d’année, ce site est absolument magnifique. Ne vous arrêtez pas aux cars de touristes, la Chaussée, divisée en 3 zones, est suffisamment vaste pour en profiter. Si en plus, vous y allez un jour de beau temps, alors le contraste en terres et mer vous coupera le souffle ! J’ai eu un vrai coup de cœur ce jour-là.

Ne manquez pas également le château de Dunluce, à proximité du site.

© La Tête en l’Air

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :