Quels sont les 3 plus vieux restaurants parisiens ?

On dit que le plus ancien restaurant du monde se trouve à Salzbourg, en Autriche. Le Stiftskeller St. Peter est ouvert depuis l’an 803. Mais alors, quels sont nos établissements pionniers, les plus vieux restaurants de la capitale ? Les 3 gagnants possèdent une réputation qui se tisse depuis des siècles.

Le Procope

Le troisième plus ancien restaurant se situe dans le VIème arrondissement. En 1686, Francesco Procopio Cuto (François Procope Couteau) ouvre son café. Celui-ci devient un des cafés littéraires les plus en vogue du XVIIIème siècle. Voltaire, Rousseau et Diderot le fréquentent. On raconte que Benjamin Franklin a conçu des éléments de la future Constitution américaine sur une table de l’établissement.

Puis le club des Cordeliers, avec Danton et Marat, en fait un foyer révolutionnaire. Les Jacobins et Robespierre y ont leurs habitudes. C’est au Procope que le bonnet phrygien est exhibé pour la première fois. Le plat à découvrir ? La tête de veau en cocotte, recette qui n’a pas changé depuis l’ouverture, il y a 333 ans !

13 rue de l’Ancienne Comédie, Paris 6ème
Métro Odéon

© La Tête en l’Air

La Petite Chaise

Le deuxième plus ancien restaurant parisien, situé dans VIIème arrondissement, doit son nom à la déformation populaire du terme « chèze », qui signifiait maison. Fondé en 1680 par Georges Rameau, La Petite Chaise est d’abord un commerce de vin. Le régent Philippe d’Orléans y organise alors des fêtes en galante compagnie.

Au XIXème siècle, Musset, Sand et Chateaubriand viennent y déguster les classiques soupe à l’oignon ou foie gras et chutney de pommes. Les gens de théâtre font leur apparition au XXème siècle, accompagnés de Toulouse-Lautrec. Plus tard, François Mitterrand, alors étudiant à Science Po, fait du lieu son quartier général. Du beau monde fréquente le restaurant depuis 340 ans !

36 rue de Grenelle, Paris 7ème
Métro Rue du Bac

© La Tête en l’Air

La Tour d’Argent

Le plus vieux restaurant parisien se trouve dans le Vème arrondissement ! Un chef du nom de Rourteau aurait ouvert cet établissement en 1582 avec des spécialités culinaires pailletées de mica, ce qui aurait donné son nom célèbre au restaurant. Il accueille les grands seigneurs de France venant se régaler d’un pâté de héron ou d’une poule au pot.

Henri III y découvre même la fourchette, ustensile indispensable pour ne pas tacher sa fraise, grand col tissé que les nobles portent autour du cou. Ce nouvel instrument de cuisine fait fureur, le restaurant devient un incontournable parisien. Depuis plus de 400 ans, La Tour d’Argent est un rendez-vous incontournable de la haute gastronomie française.

15 Quai de la Tournelle, Paris 5ème
Métros Pont Marie et Cardinal Lemoine

© La Tête en l’Air

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :