A la découverte de la Basilique Saint-Denis : Mythe et Architecture

Si Saint-Denis est certainement réputé pour son Stade de France, on oublie presque que la ville trouve son origine il y a 1500 ans et que le mythe qu’elle représente est symbolisé par un édifice toujours en place après tous ces siècles. La basilique Saint-Denis est intrinsèquement lié à l’histoire du premier évêque de France et son architecture novatrice marquera et inspirera pour les siècles futurs. Quel est l’histoire de Saint Denis ? Quelle est celle de sa construction ? C’est partie pour la découverte d’un monument fondateur de l’Histoire de France.

Pour (re)lire mon article sur la Basilique Saint-Denis, le « cimetière » des Rois de France, c’est par ici !
Pour (re)découvrir les 4 tombes royales les plus emblématiques de la Basilique, c’est par là !

Le mythe de Saint Denis

Vers le milieu du IIIème siècle, l’évêque Denis est envoyé à Lutèce pour évangéliser les Gaules, encore sous domination romaine. Il est victime des persécutions et est décapité sur le Mons Martyrum (Montmartre). Seulement voilà, une fois décapité, Denis se relève et parcourt 6 km en direction du nord, sa tête sous le bras. Il s’arrête à l’endroit même où il souhaite être inhumé.
Une statue dans le square Suzanne Buisson, sur les hauteurs de Montmartre, rappelle cette légende. Denis est (toujours) figuré avec sa tête entre les mains. Une autre représentation se trouve sur le portail de la Vierge, à l’entrée de Notre-Dame de Paris.

Il semble cependant que ce miracle ait été un peu arrangé au IXème siècle, soit 600 ans après la mort du martyre, pour attirer les pénitents… Pour autant, le culte de Saint Denis, considéré comme le premier évêque de Paris, n’aura de cesse de croître au fil des siècles, devenant même le saint titulaire du royaume de France.

© La Tête en l’Air

Le développement de la cité

Sur la sépulture du saint dionysien, on construit un premier édifice religieux. Il prend le nom de « basilique » dès la période mérovingienne. Ce qualificatif s’applique dès le IVème siècle aux églises dont les plans reprennent celui des bâtiments civils romains à 3 nefs, où on pratique le commerce et où on rend la justice.

La basilique est donc édifiée sur la tombe de Saint Denis et devient un lieu de pèlerinage incontournable au fil des siècles. La ville de Saint-Denis, construite progressivement à l’ombre de la basilique, bénéficie d’un développement économique riche et durable dès l’époque carolingienne. Au nord de l’église, se construisent progressivement de multiples chapelles (détruites par les Huguenots en 1562) en bordure d’un cimetière. Des fouilles montreront plus de 40 niveaux d’occupation et plus de 20 000 sépultures !

© La Tête en l’Air

Une architecture novatrice

La construction de la basilique s’organise donc au fil des siècles autour du tombeau de Saint Denis. La riche et très influente Sainte Geneviève fait construire à partir de 475, un premier édifice de 20m de long, dont on conserve quelques murs de fondation.
Au VIIIème siècle, Pépin Le Bref décide la reconstruction de l’édifice suivant un style architectural roman, et qui sera consacré en présence de Charlemagne lui-même. Les rares témoignages de l’art roman se trouvent dans la crypte, de même que l’emplacement et les reliques de Saint Denis, installés ici jusqu’au XIIème siècle, date de la construction de la basilique actuelle.

© La Tête en l’Air

La construction du chevet et de la façade de la basilique constitue un véritable hymne à la lumière, un manifeste du nouvel art gothique naissant grâce à une des premières voutes sur croisées d’ogives jamais réalisées et parfaitement maitrisées. Ces installations sont l’œuvre de l’abbé Suger, grand administrateur qui marquera l’histoire de Saint-Denis.
Les autres parties de l’église actuelle seront édifiées au temps de Saint Louis au XIIIème siècle et demeurent le témoignage de l’apogée de l’art gothique dit rayonnant.

Basilique Saint-Denis
1, rue de la Légion d’Honneur, 93200 Saint-Denis
Métro Basilique de Saint-Denis

Pour plus d’explications 

© La Tête en l’Air

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :