L’histoire de la ligne 4 du métro parisien à travers 3 stations

Cela n’a échappé à personne, la ligne 4 du métro parisien connaît depuis plusieurs mois d’importants travaux de modernisation. Si elle a pour l’instant perdu de sa superbe, la ligne est pourtant une incontournable du réseau, traversant la capitale du nord au sud, et dessert plusieurs stations majeures, comme Châtelet-Les-Halles. Les œuvres décoratives ont pour l’instant laissé place aux murs nus et aux tuyaux. Petit rappel d’une ligne artistique à travers quelques une de ses stations.

Station Saint Germain des Prés

Le métro parisien est une source inépuisable d’inspiration pour les écrivains du monde entier. Kafka, Céline, Queneau, Cocteau, Aragon ou Vargas évoque le métro dans leurs ouvrages. Quoi de mieux que la station Saint-Germain-des-Prés, haut-lieu de la vie littéraire parisienne (le café de Flore et les Deux Magots, établissements voisins, accueillent des prix littéraires), pour rendre hommage au métro à travers la littérature. En l’an 2000, pour fêter le centenaire du métro, la RATP projette des citations sur le thème de la création contemporaine, régulièrement changées en fonction de l’actualité. Espérons que cette installation sera de nouveau présente à la fin des travaux de la ligne.

© La Tête en l’Air

Station Chatelet – Les Halles

Connectée à 3 lignes de RER et 5 lignes de métro, et avec ses 1 500 trains et 750 000 voyageurs quotidiens, la station est logiquement la plus grande station souterraine du monde. Avec son emplacement stratégique, en plein cœur de la capitale, elle est le nœud principal du réseau ferroviaire parisien et francilien. Ce pôle d’échange remplace le « Ventre de Paris », ce marché gigantesque de denrées alimentaires déplacé vers Rungis dans les années 1970. Les Halles de Baltard sont détruites et laissent place au fameux « trou des Halles », nécessaire au creusement du pôle ferroviaire et à la construction du centre commercial. Depuis, l’ensemble accueille des dizaines de milliers de visiteurs.

© La Tête en l’Air

Station Château d’Eau

L’arrêt évoque le nom initial de la place de la République, place du Château d’Eau. Sur cette place, se trouvait la fontaine du même nom. Cet édifice, en plus de sa fonction décorative, jouait le rôle de château d’eau (d’où le nom de la fontaine et de la place…). Elle pourvoyait en eau les quartiers du Temple et du Marais. Elle est finalement retirée de la place, fraîchement rebaptisée « République » en 1879, pour être remplacée par un monument plus à propos, et déplacée à l’entrée du marché-abattoir de la Villette, pouvant ainsi servir d’abreuvoir au bétail. La station prit le nom de l’ancienne place et rappelait, à travers la fresque aujourd’hui disparue, l’origine de son nom.

© La Tête en l’Air

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :